En fait de tombeaux, ce sont davantage des palais d’été qui permettaient aux empereurs d’échapper à la capitale quand ils en ressentaient le besoin. Dans un second temps, ils y étaient enterrés le moment venu. Chaque propriété possède un mausolée impérial construit pour subvenir aux besoins de l’empereur dans sa vie de l’au-delà. Chacun d’entre eux a supervisé la construction de son tombeau, laissant ainsi l’empreinte de son passage et surtout de sa… mégalomanie.

Pour partir à la découverte des sites impériaux disséminés dans la campagne de Hué, rien de mieux que le vélo. Si, avouons-le, le chemin n’est pas toujours facile (beaucoup de circulation et quelques côtes à monter), les paysages que l’on découvre récompensent largement les efforts fournis !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités