Si je devais désigner ma ville préférée au Vietnam, ce serait Nha Trang. Nha Trang une ville portuaire qui se situe dans le nord du sud du pays (vous me suivez ?).

Avouons qu’arriver à 5 heures du matin, en bus, et assister au lever du soleil sur la baie, a certainement aidé la magie à opérer. La ville a de multiples autres atouts, à commencer par une magnifique plage de sable blanc, propre, longue de 4 kilomètres avec vue sur les îles voisines.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une petite anse, au nord de la ville, abrite un petit port de pécheur avec une multitude de bateaux vietnamiens traditionnels. Ce port se trouve à une encablure de Po Nagar, un site religieux de l’ethnie Cham. Les Cham, dont j’ai également beaucoup entendu parlé au Cambodge, sont un peuple venu d’Indonésie. Ils ont colonisé la côte vietnamienne de Hué à Vung Tau jusqu’au sud d’Ho Chi Minh ville, durant le premier siècle avant notre ère, constituant le royaume de Champa.

Entre le 2ème siècle et le 15ème siècle, les Chams ont combattu les Viets, les Chinois et les Khmers. Ce peuple reste encore peu étudié, mais le sud du Vietnam compte de nombreux sites d’envergure dont les tours de Po Nagar. Signifiant « la Dame de la cité »,  ce lieu de culte hindou a été bâtit sur les hauteurs de Nha Trang entre le 7ème et le 12ème siècle.

Nha Trang est aussi célèbre car elle a été choisie comme lieu de résidence par le plus populaire des Français au Vietnam, le Dr Alexandre Yersin. Collaborateur de Louis Pasteur, il est connu pour avoir découvert le bacille responsable de la peste bulbonique. Considéré par les Vietnamiens comme un bienfaiteur et un humaniste, le Dr Yersin a introduit l’arbre à caoutchouc et à Quinquina dans le pays. Il a également fondé à Nha Trand la première antenne de l’institut Pasteur.

 

 

Publicités